Bilan comptable d’entreprise

Much Consulting

Articles

Les documents comptables édités annuellement par l’expert-comptable sont indispensables pour évaluer la santé financière d’une entreprise et son évolution. Ils se composent du bilan (détail de l’actif et du passif), du compte de résultat, des annexes ainsi que de la liasse fiscale.

Comme son nom l’indique, le bilan est donc un document qui fait le point sur la situation patrimoniale d’une entreprise, à l’issue, généralement, d’une période de 12 mois. Pour un premier exercice, elle peut être d’une durée différente, mais toujours inférieure à 24 mois.

La structure du bilan, sous forme de tableau, permet une lecture rapide de la situation. Le modèle synthétique regroupe les éléments dans de grandes catégories, alors que le modèle détaillé énumère précisément chaque poste.

Qu’est-ce que le bilan comptable d’une entreprise ?

Pour imager, ce document est une photographie de la situation économique d’une société, à une date donnée, celle de la clôture annuelle des comptes. Pour l’analyser, il est judicieux de regarder l’évolution sur plusieurs exercices. En effet, ce qui est exact le 31 décembre peut avoir changé le 3 janvier, ne serait-ce que du fait de l’encaissement ou du paiement d’une créance importante. Présenté sous forme de tableau, le document se décompose en deux volets.

L’actif

Il détaille ce que possède l’entreprise, dans deux catégories.

L’actif immobilisé

L’actif immobilisé liste les biens détenus de façon durable. Cela comprend :

  • Les biens corporels (bâtiments, matériel, machines, véhicules, parc informatique, etc.),
  •  Incorporels (fonds de commerce, droit au bail, brevets, licences, marques, frais de recherche et développement, droits d’enregistrement, etc.),
  • Financiers (titres et créances financières).

Il y est indiqué la valeur des biens lors de leur entrée dans le patrimoine de l’entreprise. Sur cette valeur, un amortissement comptable est appliqué, tenant compte de la perte de valeur liée à la vétusté ou l’obsolescence. Le résultat donne la valeur nette des avoirs. Il faut savoir que si les biens corporels et certains biens incorporels (brevets et logiciels) s’amortissent, ce n’est pas le cas des biens financiers.

L’actif circulant

L’actif circulant liste les éléments possédés à court terme, qui seront a priori mobilisés au cours du cycle d’exploitation, c’est-à-dire en moins d’un an. Il comprend :

  • Les stocks (matières premières, encours de production, produits finis, marchandises),
  • Les créances clients (les factures établies en attente de règlement),
  • Les disponibilités (la trésorerie).

Le passif

Le passif recense tout ce que l’entreprise doit à ses associés, à son banquier, à l’État, à ses salariés et à ses fournisseurs.

Les capitaux propres

Les capitaux propres se constituent :

  • Du capital social (apports des associés),
  • Des différentes réserves (statutaires, légales ou libres),
  • Du report à nouveau (bénéfices des années précédentes non distribués ou déficit n’ayant pu être imputé sur les années passées),
  • Des subventions et du résultat de l’année en cours (positif ou négatif).

Ces capitaux propres doivent être positifs et idéalement croître d’une année sur l’autre.

Les provisions pour risques et charges

Il s’agit des sommes isolées en prévision d’un risque. Si la nature du risque est connue, il est toutefois impossible de savoir s’il se réalisera et quand. Cela peut concerner, dans la gestion de personnel, un procès en cours aux prud’hommes. La condamnation n’est pas certaine, de même que le montant des indemnités attribuées.

Les dettes

Elles comprennent essentiellement les emprunts auprès des organismes financiers, les comptes courants d’associés (sommes dues par l’entreprise à ses associés), les dettes fournisseurs, fiscales et sociales. Il est indispensable de regarder leur évolution, car le bilan présente une situation instantanée. Les concours bancaires, par exemple, doivent diminuer entre deux exercices, du fait du remboursement des échéances de prêts. S’ils augmentent, cela doit être compensé par l’investissement.

Qu’est-ce que le bilan comptable d’une entreprise ?

À quoi sert le bilan comptable ?

Au-delà de son caractère obligatoire – toute entreprise étant passible d’une amende en cas de non-respect de l’obligation légale –, cette photographie du patrimoine d’une société est un outil de gestion essentiel.
Comme il est généralement mis à profit pour analyser les évolutions, le document permet de savoir si l’activité est plutôt créatrice de richesse ou si, a contrario, ses dettes explosent. Il témoigne, par conséquent, de la solidité financière d’une société et donc de son indépendance.

Il s’agit d’une base indispensable à la prise de décision pour le chef d’entreprise. Par rapport aux partenaires financiers, banquiers ou investisseurs, le document est garant de solvabilité. De même, dans le cadre d’une cession d’entreprise, il est indispensable pour déterminer la valeur financière de ce qui est acheté. Il peut également être réclamé par des partenaires commerciaux avant d’entamer une collaboration.

Les autres modèles de bilans

Si le bilan comptable reste le plus diffusé, il existe d’autres modèles de bilans permettant d’analyser la solidité d’une société sous un angle différent.

Le bilan comptable prévisionnel

Généralement établi en amont de la création d’une entreprise, il peut également être utile à l’occasion d’un important investissement. Il témoigne de la faisabilité d’une opération par rapport aux finances futures de la société: résultats, patrimoine, trésorerie, dettes.

Le bilan comptable financier

Concentré sur le bon équilibre de l’actif et du passif, il met en lumière la solvabilité ou l’insolvabilité d’une entreprise. Souvent demandé lors d’une étude de financement, il tend à démontrer que les actifs couvrent réellement les dettes. Les partenaires s’assurent ainsi que l’entreprise sera en mesure d’assumer ses remboursements.

Le bilan comptable fonctionnel

Il compare les emplois aux ressources classées en fonction de leur liquidité. Ainsi, il met en exergue ce dont dispose l’entreprise de façon immédiate et témoigne donc de sa santé financière. D’où viennent les fonds et comment sont-ils utilisés ? La lecture de ce bilan permet de vérifier que les cycles d’exploitation, de financement et d’investissement ne sont pas déséquilibrés.

Les autres modèles de bilans

1 réflexion au sujet de « Bilan comptable d’entreprise »

Laisser un commentaire

Logo de much consulting le cabinet numéro 1 en france pour les freelances en contrôle de gestion

MUCH Consulting : Votre partenaire en contrôle de gestion freelance. Nous connectons les entreprises avec les meilleurs experts pour optimiser votre performance financière.

Contact

MUCH CONSULTING

149, Avenue du Maine,

75014, Paris